top of page

Sur la créativité, l'engagement et le corps ...


Notre juge intérieur, la peur du regard des autres, nos croyances limitantes sur la vie ou sur nous-mêmes sont des freins puissants au fait de contacter cet espace fondamental, présent en chacun de nous, qui nous permet d'innover, de créer. De laisser libre cours à notre créativité.


Penser et faire différemment de ce que nous avons eu jusqu'à présent l'habitude de faire ne nous demande pas forcément d'acquérir des compétences en plus ; Mais plutôt de retourner à notre curiosité d'enfant, notre capacité à découvrir de façon ludique de nouvelles façons de faire, tout en faisant confiance à notre ressenti, à la faveur des ressources présentes et accessibles en nous et autour de nous... Comme lorsque que nous avons appris à nous mouvoir, à marcher, à parler et à jouer... Probablement nos premiers engagements personnels conscients.


Cela me fait penser à cet extrait du livre de W.H Murray, que j'affectionne tout particulièrement :


"Tant que vous ne vous engagez pas, il y a hésitation, la possibilité de se rétracter demeure et l’inefficacité domine. En ce qui concerne tous les actes d’initiatives et de création, il est une vérité élémentaire dont l’ignorance élimine d'innombrables idées et fait avorter des projets splendides : Dès le moment où l’on s’engage pleinement, la providence se met également en marche. Pour vous aider, se mettent en oeuvre toutes sortes de choses, qui sinon n’auraient jamais eu lieu. Tout un flot d’évènements découlent de cette décision, créant en votre faveur toutes sortes d’incidents imprévus, des rencontres et des aides matérielles que vous n’auriez jamais rêvé de voir sur votre chemin. J'ai acquis un respect profond pour un des couplets de Goethe : "Quoi que vous puissiez faire ou rêver, vous pouvez le faire, commencez. L'audace a du génie, de la puissance et de la magie."»


W.H Murray ("The Scottish Himalayan Expedition" - 1951)


Notre corps est notre meilleur allié pour réemprunter ce chemin de créativité en retrouvant l'espace conscient du souffle, du mouvement, de nos sensations et de la prise de conscience intime que nous sommes réellement capables de beaucoup plus que ce que nos pensées limitantes, notre ego ou les autres pourraient nous laisser croire.


Ne serait-ce pas cela ce que l'on appelle retrouver une "âme d'enfant" ?


Philippe Bien


🌿


Sur l'auteur


Psychopraticien et membre adhérent du Syndicat National des Praticiens en Psychothérapie Relationnelle et Psychanalyse (SNPPsy), j'exerce à Paris ; Les approches somatiques sont au coeur de mes accompagnements. Accès au site web : www.inamovemento.com 


© Inamovemento – 2024 ; Crédit photo : Nelson Estevao (unsplash)


Vous avez aimé cet article ? Partagez-le en cliquant sur l’une des icônes ci-dessous :

34 vues0 commentaire

Comments


bottom of page